Qu'est-ce que la récupération?

Qu'est-ce que la récupération?

La gestion économique des ressources énergétiques devient une nécessité et un devoir dans le monde moderne. Depuis de nombreuses années, les professeurs des meilleures universités, dans le monde entier, ils travaillent sur des appareils de mieux en mieux, qui utilisera rationnellement les ressources énergétiques, ainsi que la récupération de l'énergie précédemment produite dans des processus ultérieurs. Dans le même temps, l'utilisation de solutions d'économie d'énergie dans les logements privés a entraîné une détérioration dramatique de la qualité de l'air intérieur.. La menuiserie étanche des fenêtres élimine la libre infiltration de l'air extérieur. L'effet d'une ventilation limitée est la concentration de polluants émis lors du processus d'utilisation des locaux et une quantité excessive de vapeur d'eau qui peut se condenser sur les éléments structuraux froids du bâtiment., ce qui conduit à la croissance de moisissures et de champignons. Tous ces facteurs nuisent à notre santé. Il fallait donc un système de ventilation, qui assurerait l'échange d'air, et donc le confort de vie de base, et en même temps, dans la mesure du possible, en économisant de l'énergie thermique coûteuse. Tellement important, en parallèle, il est devenu très économique de récupérer la chaleur de ventilation. De nos jours c'est d'autant plus facile que de plus en plus de bâtiments sont équipés de systèmes de ventilation mécanique avec récupération de chaleur.

Le plus facile, et en même temps, le moyen le moins cher de récupérer la chaleur de ventilation est la recirculation de l'air de ventilation, consistant à introduire l'air extrait dans les systèmes d'alimentation. Cependant, cette solution ne peut être utilisée que dans quelques cas. Présence de fumée de cigarette dans l'air évacué, les odeurs de cuisine, les bactéries et la poussière excluent la possibilité de recirculation. Najkorzystniejszym rozwiązaniem jest zastosowanie rekuperatorów, qui sont au cœur d'un système de ventilation mécanique hygiéniquement correct. Le principal avantage du système de récupération est le fait que le flux d'air est éliminé, duquel on récupère la chaleur de ventilation, elle n'entre pas en contact direct avec l'air frais insufflé.

Types de construction de récupérateur

Compilé, une large gamme de différents types de récupérateurs a été construite et connectée à l'installation d'alimentation et d'échappement, qui récupèrent une chaleur très précieuse. Les appareils suivants sont le plus souvent utilisés dans les systèmes de ventilation pour la récupération de chaleur:

• récupérateurs à milieu intermédiaire (glycol ou fréon), y compris le tube de chaleur, et pompes à chaleur,
• récupérateurs à remplissage mobile (échangeurs rotatifs),
• récupérateurs de plaques.

Il est à noter ici que l'efficacité d'utilisation de tous les types de récupérateurs est limitée par l'irréversibilité des processus d'échange thermique et la résistance à l'écoulement des flux d'air amenés et évacués du local.. L'efficacité des récupérateurs est diminuée, parce que l'échange de chaleur a lieu en raison des différences de température entre l'air fourni, et retiré des lieux. Il est lié à la zone de transfert de chaleur, c'est à dire.. Afin d'obtenir une plus grande efficacité du processus de récupération de la chaleur de l'air d'échappement, une plus grande surface d'échange de chaleur doit être utilisée, ce qui à son tour entraîne une augmentation de la résistance à l'écoulement et augmente le coût de l'appareil, car on augmente la surface de l'échangeur.

• Récupérateurs à milieu intermédiaire – ils sont structurellement les plus complexes, ce qui se traduit par l'application la plus large possible. Les flux d'air sont complètement séparés les uns des autres, et les distances entre elles atteignent jusqu'à plusieurs dizaines de mètres. Dans ce cas, la position des conduits principaux d'alimentation et d'évacuation est pratiquement facultative. Pompes à chaleur – le plus couramment utilisé est le système de compresseur à vapeur. Ils sont utilisés là où il y a un besoin de chauffer et de refroidir des pièces (principalement de gros objets). Caloduc – c'est un tube à ailettes, rempli de réfrigérant à bas point d'ébullition. Une partie est dans le conduit d'air d'alimentation, le deuxième dans l'échappement. La limitation de l'application de cette solution est la nécessité de situer le conduit d'alimentation au dessus du conduit d'évacuation, si le tube fonctionne dans un système gravitaire.

• Récupérateurs à remplissage mobile (rotatif) – ils se composent d'un rotor à remplissage cumulatif entraîné par un moteur électrique, ainsi que d'un sas et d'un carter. Le processus de transfert de chaleur a lieu en raison du mouvement de rotation du rotor de l'échangeur. Malgré le fait que ces appareils présentent de nombreux avantages, ils sont installés à contrecœur en raison de la nécessité d'utiliser des moteurs électriques (aussi avec une grande puissance) pour faire tourner le rotor avec remplissage cumulatif. De plus, il y a des problèmes d'étanchéité entre la charge mobile, et le logement fixe. Cela conduit à un flux d'air indésirable à travers ces fuites.

• Récupérateurs de plaques – ils ont des paramètres techniques légèrement pires, mais sont le plus souvent utilisés (surtout dans les maisons unifamiliales) en raison de sa structure simple, et en même temps un prix compétitif. L'absence de pièces mobiles et d'un milieu intermédiaire simplifie l'opération et réduit considérablement ses coûts. Les constructions suivantes sont utilisées dans ce groupe: -échangeur de chaleur à plaques à flux croisés, -échangeur de chaleur à contre-courant constitué de plaques plates, -échangeur de chaleur en spirale. Parmi les récupérateurs à plaques, les plus couramment utilisés sont les échangeurs à flux croisés de forme cubique, et souvent même un cube, qui s'intègre très bien dans les segments de la centrale de traitement d'air. Le flux d'air refroidi et chauffé s'effectue dans des directions perpendiculaires. Afin d'éviter que l'humidité condensée ne gèle sur l'échangeur récupérateur, un système de dégivrage est utilisé ici. Lors de fortes gelées, l'air extérieur contourne le récupérateur, qui est pratiquement hors service ou le ventilateur alimentant l'air extérieur au système est temporairement désactivé. L'échangeur de chaleur en spirale est créé en enroulant des tôles avec une distance constante entre elles, ce qui donne une structure en forme de cylindre. Des solutions de ce type peuvent être utilisées dans le cas de petits flux d'air de ventilation, en raison des petites sections transversales des canaux. Les solutions les plus prometteuses et prometteuses semblent être les échangeurs à contre-courant, en raison du fait qu'ils atteignent l'efficacité la plus élevée de récupération de chaleur. en outre, En raison de la répartition uniforme de la température dans les sections transversales individuelles du flux d'air refroidi, ils sont plus résistants au phénomène de condensation d'humidité, et le gel est pratiquement inexistant. Dans ces types de récupérateurs, il y a une élimination efficace de la vapeur d'eau condensée, donc ces appareils doivent être montés presque verticalement comme ceci, flux d'air refroidi vers le bas, et le condensat s'écoulait dans un tuyau d'évacuation, installé à proximité de la tubulure de ventilation dans la partie inférieure du récupérateur. Le condensat doit être évacué dans le système d'égouts.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.